L’éducation de votre chien est essentielle pour que vous ayez une relation épanouie tous les deux. Et cela passe dès le plus jeune âge. Si vous n’éduquez pas votre chiot convenablement, il se peut qu’il est certains mauvais comportements. Dans cet article nous allons vous parler du cas du mordillement.

Il faut tout d’abord distinguer deux choses : un chien qui détruit et un chien qui mordille.

Si vous avez des problèmes avec un chien ou un chiot qui détruit, c’est-à-dire des affaires que vous laissez comme des vêtements, des objets, des biens style canapé, ce ne sont pas des mordillements.

À l’inverse, si votre chien vous mordille, que vous avez mal et que vous voulez l’arrêtez, cet article est fait pour vous !

POURQUOI UN CHIEN MORDILLE-T-IL ?

Il faut tout d’abord comprendre que votre chiot qui découvre le monde, un nouvel environnement, aura tendance à mâchouiller les choses qui l’entourent. Il est comme un bébé qui attrapera tout ce qui l’entoure par curiosité et pour découvrir son environnement.

1/ Votre chiot veut une interaction avec vous

Dès que votre chiot est avec d’autres chiots, toutes les interactions pour jouer se basent sur le mordillement. C’est donc un comportement tout à fait au début. Cependant, comme votre chiot est encore au stade d’enfant, il ne fera pas la distinction entre vous et les autres chiots. C’est pourquoi il vous mordillera pour avoir une interaction avec vous.

2/ Attirer votre attention

Comme précédemment, avec la notion de jeu en plus. Votre chiot veut jouer, il veut être avec vous, il veut passer un bon moment. Le meilleur moyen pour lui d’attirer votre attention est donc de vous mordiller, que ce soit au niveau du pantalon, de votre pull ou directement de vos mains.

3/ Vos mains envoient une invitation au jeu

Pour les chiens, les mains sont associées au jeu. Par exemple, si vous le repoussez parce qu’il vous a fait mal, vous ne faites que l’encourager et il recommencera à vous mordiller. Si vous ne voulez pas de ce comportement, évitez de trop utiliser vos mains dans ces moments.

4/ Vous ne vous occupez pas suffisamment de ses dépenses

Un chiot qui ne se dépense pas suffisamment va beaucoup mordiller en compensation. Le mordillement sera pour lui un moyen d’évacuer la pression.

LES ERREURS À NE PAS FAIRE

 

On les appelle plus communément des ordres de renforcement involontaires. Ce sont des erreurs que vous faites sans vous en rendre compte et qui auront tendance à amener votre chiot à mordiller de plus en plus. Voici quatre exemples d’erreurs à ne pas commettre.

1/ Évitez de le caresser au moment où il vous mordille

En effet, votre chiot va considérer ces caresses comme une récompense.

2/ Évitez de courir

Cela risque d’exciter votre chiot, il va rentrer dans le jeu, vous deviendrez la proie et il va vous mordiller. Plus vous courez, plus votre chiot montera en excitation. Ce sera donc beaucoup plus difficile pour vous de faire arrêter ses mordillements.

3/ Évitez de le repousser

Comme nous l’avons vu précédemment, les mains sont associées au jeu. Par conséquent, plus vous le repoussez, plus votre chien aura envie de jouer et aura de ce fait plus tendance à vous mordiller.

4/ Évitez de crier

Eh oui ! Le cri humain est en réalité un encouragement pour le chien. Plus vous crierez, plus votre chiot pensera que vous voulez jouer et plus il aura tendance à vous mordiller.

COMMENT ARRÊTER LE MORDILLEMENT ?

1/ Veillez à ses dépenses physiques

Nous ne parlons pas uniquement d’une petite promenade de dix minutes pour que votre chiot fasse ses besoins car cela n’est pas suffisant.

Si vous avez peur de détacher votre chiot, nous vous invitons à faire l’acquisition d’une longe, c’est-à-dire une laisse de dix à quinze mètres que vous laissez traîner au sol . Vous pouvez l’utiliser partout, l’idée étant que votre chiot puisse se dépenser sans pour autant courir un risque.

2/ Veillez à ses dépenses mentales

Comment votre chiot s’occupe-t-il ? En mâchouillant. Le meilleur moyen de subvenir à ce besoin est de lui fournir des jouets à mâchouiller. Nous estimons inutiles les jouets type nœud ou corde qui n’ont pas d’importance pour lui. Entre ce jouet sans importance et votre présence, votre chiot fera le choix de venir vous voir.

Il sera donc intéressant d’investir dans des jeux d’occupation. Ce peut être des « kongs », c’est-à-dire des jouets troués où vous pourrez mettre à l’intérieur des friandises.

Cela fera faire réfléchir votre chien au meilleur moyen d’avoir accès à ces friandises et cela le fera donc se dépenser mentalement.

Il devra mâcher pour les obtenir et c’est un excellent moyen de veiller aux dépenses mentales de votre chiot, surtout si cet exercice est journalier. Cela le calmera et l’amènera à moins mordiller.

3/ Lui apprendre quoi mâchouiller

En général, nous allons apprendre à un chien que l’être humain n’est pas un jouet ou un os vivant surtout s’il a les dents bien aiguisées. Par conséquent ses dents peuvent vous faire mal.

Que peut-il mâchouiller alors ? Par exemple, à chaque fois que votre chiot mordille votre vêtement ou votre main, nous vous invitons à sortir un jouet en adéquation. Cette fois-ci, ce ne sera pas un jouet d’occupation comme cité précédemment mais un jouet de type « tug » , corde à nœuds ou boudin. Vous pouvez facilement les trouver sur internet ou en animalerie.

L’objectif est le suivant : à chaque fois que votre chiot vous mordille, vous sortez le jouet pour détourner son attention et lui faire comprendre que mordiller le jouet est autorisé.

4/ Comment punir ce comportement ?

Afin de le punir, nous allons tout simplement utiliser la méthode de la cage. Cette dernière est en effet un excellent moyen de faire apprendre beaucoup de choses à votre chiot : lui apprendre à être calme, à ne pas détruire, à être propre, à attendre, à rester seul etc.

Attention, l’apprentissage de la cage doit être fait correctement.

Un autre moyen de sanctionner votre chien est le « pet corrector » qui est un spray qui ne le blesse pas. Au moment où il vous mord, vous pouvez faire un coup de « pet corrector ».

Certains chiens sont sensibles à cet outil mais d’autres non. C’est donc à vous d’essayer.

Nous vous conseillons d’appliquer tous les conseils précédents avant de sanctionner le comportement de votre chiot. La punition doit venir en dernier recours.

5/ Le toucher ne doit pas être synonyme de jeu

En effet, c’était ce qu’il avait dans l’esprit jusque-là. Dès qu’il jouait avec ses frères et sœurs, ils se touchaient pour jouer ou se taquiner.  De ce fait, il a associé le mordillement au jeu.

Vous allez donc devoir lui apprendre l’inverse. Lors des repas ou avec une poignée de friandises, vous allez pouvoir lui faire comprendre que le toucher ne signifie rien d’autre qu’une caresse ou une action pour le calmer et non une invitation au jeu.

Avec des friandises en main, vous pouvez le toucher et lui donner une friandise. Vous allez ensuite le toucher à un autre endroit puis reposer une friandise. Vous allez répéter cette action pour pouvoir le toucher à des endroits différents. Vous pouvez commencer de manière très calme puis vous commencerez à l’exciter, c’est-à-dire avec des caresses un peu plus rapides, vives avant de lui donner la friandise.

Vous pouvez aller graduellement en le tapotant, en lui tirant les poils, en lui tirant la patte avant de lui donner une autre friandise. Vous continuerez en bougeant, en sautant, en criant, en étant en déplacement.

Attention cependant d’y aller étape par étape. Si vous brûlez les étapes, votre chiot montera plus vite en excitation et continuera malheureusement à vous mordiller.

6/ La ludothérapie

C’est tout simplement la thérapie par le jeu. Vous pouvez jouer avec votre chiot au moins quinze minutes par jour. Cela lui apportera plus de stimulation et comblera ses besoins. Vous aurez un chien beaucoup plus épanoui et calme.

Dans le jeu, il peut être autorisé que votre chiot vous mordille. Mais attention, c’est à vous de déterminer les limites ainsi que la pression de sa morsure. Le mordillement peut être dans le cadre du jeu une simple pincette. En revanche, s’il vous fait mal, c’est à vous de le lui dire en poussant un « aïe » très fort par exemple et en arrêtant le jeu.

8/ Famille et moment approprié

Si vous avez des enfants et que votre chien les mord à votre place, mettez en place nos conseils tout d’abord entre vous et votre chien, afin qu’il s’habitue, puis vous les apprendrez à vos enfants. Cela aidera grandement votre chiot à ne plus mordiller.

Notez également que le moment où vous voulez faire ces exercices doit être approprié. Par exemple, si vous rentrez du travail et que votre chien ne s’est pas dépensé de la journée, ce n’est pas le bon moment. Apportez à votre chien ses dépenses au préalable afin qu’il soit bien dans sa tête, comblé.

En conclusion de cet article, nous pouvons vous dire que l’essentiel est d’apprendre à votre chiot à maîtriser la pression (morsure par inhibition). Le deuxième point important est d’apprendre à votre chiot à ne pas mordiller sauf dans le cadre du jeu. Une fois que vous aurez appliqué nos conseils, vos moments de jeu avec votre chiot n’en seront que plus mémorables !

Si vous avez besoin de plus de conseils, l’équipe d’Educ-Dog se tient à votre disposition.

Et n’oubliez pas : l’éduquer, c’est l’aimer !

Plus d’informations en vidéo