Gérer l’éducation de plusieurs chiens

Gérer l’éducation de plusieurs chiens, c’est arriver à vivre dans une grande famille où la cohabitation de la fratrie se passe dans une ambiance conviviale et non dans la promiscuité ou pire le conflit. Pour cela, il y a des règles à respecter et à faire respecter.

Qui est le maître ? Qui est le Boss ?

Il existe bien une hiérarchie entre vous et vos chiens. Le maître, c’est vous. Vous êtes le propriétaire responsable de vos chiens. Votre devoir est de les éduquer, les rendre obéissants et cohérents entre eux pour qu’une atmosphère d’entente règne dans la maison.

Il existe aussi une hiérarchie entre les chiens, dont l’organisation de la vie en meute fonctionne comme chez les cousins loups avec le couple dominant alpha, le couple sous – dominant béta et l’ensemble d’individus oméga. Ils vivent ensemble avec le moins de conflits possibles une fois que le plus fort a acquis son titre de dominant par exemple via des combats en duel. Il devient alors conscient de sa souveraineté et se comporte comme un bon chef.

Le chien dominant

Le maître doit avant tout identifier le chien dominant dans la hiérarchie des chiens. Il va vérifier leurs comportements et reconnaître celui qui est autoritaire et qui impose sa loi aux membres de sa famille. Il peut aussi être possessif et agressif même. Il tient à son rôle et veut le prouver dans de nombreuses situations comme être le premier partout. L’excès d’autorité peut même le conduire à considérer le maître comme l’un des soumis, il ne supporte pas le fait de se faire imposer quoi que ce soit.

Le chien dominé

Oméga est le plus faible de la meute, timide, peureux et craintif. Il est traînard avec sa queue entre les jambes, les oreilles basses et le regard fuyant. On le trouve souvent dans des postures de soumission, il est même incapable d’imaginer une fugue, il reste dans son coin ou suit les autres comme un fil dans une aiguille.

Le rôle du maître

Les chiens ont déterminé entre eux la hiérarchie et chacun accepte sa position. Le maître connaît l’existence de cette hiérarchie et doit aussi l’accepter. Le maître doit traiter tous les chiens de façon équitable. Favoriser le petit penaud n’est pas une bonne idée, car cela risque de perturber l’ambiance en créant des jalousies. Donner raison au plus fort est aussi une mauvaise solution, car les autres peuvent se sentir mal aimés.

Le maître doit savoir gérer leurs différents caractères, enregistrer les attitudes de chacun dans telle ou telle situation. Pour ce faire, il va privilégier des moments individuels avec chacun d’entre eux. Cela renforce sa relation avec chacun, la confiance s’installe.

Les activités collectives sont aussi nécessaires où chacun met du sien pour que la cohabitation se passe dans l’harmonie.

L’apprentissage du partage des ressources est de rigueur si on veut que tout se passe bien entre les chiens et surtout entre le maître et ses chiens.

Ressource nourriture : chacun a son coin et sa propre gamelle. Les chiens n’aiment pas être dérangés pendant leur repas, il faut les laisser manger tranquillement, chacun à son rythme. Le maître leur apprend à attendre qu’il ait fini de remplir toutes les gamelles, il donne le signal et ils peuvent commencer. Ils mangent et finissent en même temps, on ramasse toutes les gamelles au bout de 15 ou 20 minutes, même si elles ne sont pas complètement « léchées ». Cela fait partie de leur apprentissage.

Ressource contacts : Les chiens ont instinctivement tendance à quémander l‘attention du maître en faisant les yeux doux ou le beau pour obtenir des câlins. Il n’est pas toujours facile de leur faire comprendre qu’ils ne devraient pas initier les contacts. Quand il y a des invités, ils veulent par exemple sentir s’ils leur sont sympathiques ou non. Il faut leur apprendre à se tenir vis-à-vis des personnes qui leur sont inconnues.

Ressource espace : Chacun doit avoir son espace de couchage, le repos est important. Les placer dans un même espace peut causer des bagarres qui peuvent devenir dévastatrices. Il y a quand même des gens qui les laissent coucher dans un même endroit parce que les chiens s’entendent bien et tolèrent la présence des autres. Ils apprennent à vivre ensemble et en même temps séparés aussi comme les humains qui se disent bonne nuit avant de rejoindre chacun sa chambre.

On ne délimite pas forcément le territoire quand on possède plusieurs chiens. La maison et le jardin appartiennent à tout le monde où chacun peut choisir un endroit favori pour jouer et s’amuser.

D’après moi, les promenades sont envisageables avec 3 chiens, mais il est plutôt préférable d’être à 2 au moins si on possède plusieurs chiens et éviter autant que possible de les promener dans la rue. Personnellement je n’ai pas encore vu quelqu’un promener une meute dans des endroits publics. Pour 2 ou 3 chiens, on peut utiliser une laisse double ou un diviseur de laisses qui vous permet d’avoir une main libre, tandis que les chiens ont la même liberté de mouvement. Il vaut mieux les emmener dans un parc clôturé où ils pourront jouer avec d’autres congénères aussi.

La socialisation

Les promenades justement favorisent les rencontres avec d’autres congénères pour répondre à leur besoin social. Ils vont retrouver des anciens cani-potes, ils vont faire de nouvelles connaissances, apprendre d’autres jeux tout en découvrant de nouvelles odeurs à sniffer.

Le rappel

Le rappel d’obéissance peut se faire de manière séparée. Les méthodes à prendre sont différentes pour chaque individu même si les ordres fondamentaux comme : assis, couché, stop ou pas bouger s’appliquent à tout le monde.

Le chien dominant peut être le partenaire idéal du maître pour faire régner l’ordre dans la maisonnée. Si on arrive à le rendre obéissant, les autres vont suivre. Il faut le dresser avec de la rigueur. La désobéissance, le comportement excessif et l’agressivité ne sont pas des signes de domination, mais plutôt des signes de manque d’éducation. Les chiens ne sont pas conscients des comportements indésirables s’ils n’ont pas appris le rappel. Il faut lui donner des ordres clairs dans chaque situation et lui faire comprendre qu’il peut compter sur vous. Cela pourra par la suite vous aider à faire respecter les ordres, les autres suivent et acceptent facilement.

Les récompenses

Après chaque travail entrepris individuellement, il est important de donner des récompenses car elles servent toujours à les motiver. Chaque chien aura sa part de caresses et de friandises. Cela renforce la relation du maître avec ses chiens.

POUR CONCLURE

Chaque chien a son propre niveau, comme à l’école. Le maître doit s’adapter aux besoins de chacun en renforçant les matières qui ont du mal à percer, corriger les erreurs, répéter les rappels. C’est un défi à affronter au quotidien. Le vrai problème n’est pas le comportement du chien, mais celui du maître qui ne sait pas maîtriser certaines situations de conflits ou qui ne consacre pas assez de temps à éduquer ses chiens, ni individuellement, ni en groupe. C’est vrai qu’il n’est pas facile d’éduquer plusieurs chiens en même temps, mais c’est gérable. Il faut beaucoup de patience et gérer de façon progressive pour y arriver. L’affection et la confiance font l’amalgame de la cohérence pour mener une vie commune harmonieuse.

L’équipe d’Educ-Dog est à votre entière disposition pour vous aider à gérer les problèmes que vous rencontrez et qui n’ont pas été mentionnés dans cet article.

Plus d’informations en vidéo