LA MUSELIÈRE

La muselière pour chien est un accessoire qui l’empêche de mordre, d’aboyer et de mâchonner lors de certaines sorties, dans les transports en commun ou pour des visites délicates chez le vétérinaire. La muselière est indispensable pour les chiens à gros gabarit, obligatoire pour les chiens d’attaque et de défense et nécessaire pour sa sécurité et celle des personnes ou des chiens se trouvant sur son chemin.  Le maître doit aider son chien à porter, voire supporter cette espèce de cage qui le prive de sa liberté d’expression.

CHOISIR UNE MUSELIÈRE

Il existe toute une gamme de modèles, il faut juste trouver la bonne qui convient, robuste et flexible.

La muselière en nylon est fragile et s’abime facilement, devient molle en été et se fracasse en hiver. Elle n’est pas cher et pas pratique non plus car le chien ne peut ni manger ni boire ni haleter surtout quand il fait chaud.

La muselière en cuir est confortable, assure la sécurité. La gueule est toujours aérée, ce qui empêche l’hyperthermie et peut être portée aussi bien en été qu’en hiver. Le chien peut manger, boire et haleter, mais elle n’est pas dangereuse car l’ouverture n’est pas assez grande pour qu’il puisse mordre. Il faut quand même faire attention car il y a des chiens qui aiment grignoter le cuir, par exemple les chaussures. La muselière en cuir n’est pas trop solide.

La muselière cage ou grillage en panier ou en filet est efficace et confortable pour les chiens plutôt agressifs, solide aussi et empêche l’hyperthermie. Le chien peut manger, boire et haleter.

La muselière cage en caoutchouc est flexible et fiable, permet au chien de manger, boire et haleter, solide aussi mais le chien risque de la bouffer comme les sandales.

La muselière en métal est sûrement la plus solide, mais lourde et peu confortable

La muselière pour museau court existe aussi, mais elle n’est pas vraiment indispensable ni obligatoire.

Vous êtes bien dans l’embarras du choix, mais le plus grand problème est de savoir comment habituer votre chien au port de la muselière.

METTRE UNE MUSELIÈRE A SON CHIEN

Beaucoup de personnes de notre entourage ont eu du mal à accepter l’idée d’avoir à porter le masque au début du confinement. Et c’est pareil pour les chiens qui doivent porter la muselière. Il faut d’abord l’y habituer, ce qui n’est pas facile ni évident. Il faut y aller doucement et progressivement. L’idéal serait de commencer l’apprentissage du port du masque dès l’arrivée du chien dans la maison, ce qui n’est quand même pas recommandé dans le cas d’un chiot. Le but est qu’il puisse associer la muselière à du plaisir, comme un jeu. Pour ce faire, la patience et la confiance seront nécessaires autant pour le chien que pour le maître.

  1. L’essentiel, c’est d’arriver à lui faire accepter ce drôle d’engin comme étant le sien. Vous lui présentez la muselière, il est curieux, il faut qu’il la voie. Il va la sentir, la toucher et vous le récompensez avec un click training ou un marker training, ne donnez pas de friandise dans cette première phase. Mettez le chien dans son panier et posez la muselière à côté, il va s’habituer à sa présence. Il ne faut pas la lui mettre tout de suite.
  2. Le premier essai peut commencer le lendemain. Le maître met du yaourt sur les parois à l’intérieur de la muselière, ouvre la muselière et la présente au chien qui va mettre son museau dedans, attiré par l’odeur du yaourt qu’il va lécher. Le yaourt est la récompense parfaite, parce qu’il est collé sur la muselière. La friandise n’est pas conseillée, il risque de s’échapper tout de suite après l’avoir attrapée. Le maître retire la muselière au bout d’une minute.
  3. La prochaine étape reprend le même essai en ajustant la fermeture de l’attache sans l’attacher complètement lorsque le chien va chercher la récompense. Malheureusement ça sonne comme un attrape-nigaud !
  4. Refaire cet exercice autant de fois jusqu’à ce que le chien réussisse à plonger son nez de lui-même avant de passer à l’étape suivante.
  5. Mettre la muselière, serrer l’attache pendant quelques secondes, puis récompenser.
  6. Enlever la muselière, puis cesser de récompenser.
  7. Mettre la muselière, l’attacher de façon plus serrée, récompenser.
  8. Enlever la muselière, puis cesser de récompenser etc…
  9. Mettre la muselière, l’attacher. Jeter la récompense au sol : cette fois ce sera de gros bouts de fromage ou de foie, il va se déplacer avec la muselière pour prendre sa nourriture au sol.
  10. Même exercice, mais cette fois il faut éparpiller la nourriture plus loin peu à peu.
  11. Le maître va mettre toujours et graduellement de la distance entre le chien et lui pour le préparer à la promenade.
  12. Mettre la laisse et faire des petites promenades courtes où le chien va recevoir beaucoup de nourriture ou ses récompenses préférées.

Pour la suite, il faut répéter ces exercices jusqu’à ce que le chien s’habitue totalement à la muselière, qu’il démontre de la joie lorsqu’il voit la muselière, en l’associant à la laisse et à la promenade. Il faut continuer aussi à pratiquer les jeux en rapport avec le port de la muselière, éviter bien sûr les jeux de balles. Les promenades dans les bois ou en forêts sont recommandées où l’odorat et le flair seront de la partie. Les gâteries alléchantes sont toujours la bienvenue lors de ces sorties.

Mais tous les propriétaires ne sont pas d’avis à faire porter la muselière à leur chien.

DES IDÉES CONTRE LA MUSELIERE

Le chien est le meilleur compagnon de l’homme. Leur relation est liée par une grande affection, une confiance mutuelle. Le maître éduque, le chien obéit, jusqu’ici tout va bien.

Il porte la muselière pour la sécurité de tout le monde dans les transports en communs, dans la rue. Il ne va pas mordre, même si on l’attaque et il ne peut pas aboyer ni communiquer correctement avec les autres chiens qu’il rencontre lors des balades.

Il est mal à l’aise vis-à-vis de ses congénères, mais il ne peut pas exprimer son inconfort. Les autres ont aussi des réactions de peur, parce qu’ils ne voient pas sa face muselée. Il regarde tristement les autres jouer à la balle ou au bâton. Il ne peut pas creuser dans la terre alors qu’il a senti des truffes.

Il se sent handicapé physiquement car il a du mal, ou plutôt ne peut pas communiquer, il n’aboie pas. Il ne peut pas rehausser les babines ni pendre la langue.

Il est émotionnellement et mentalement privé de liberté. Il risque même de mordre une fois qu’on lui a enlevé la muselière et devient alors agressif.

CONCLUSION

Et on se demande s’il faut vraiment museler un chien réellement dressé. La réponse est oui si le chien a un grand gabarit. La muselière est aussi utile lorsqu’on l’emmène chez le vétérinaire pour une visite délicate et même au salon aussi pour certains toilettages et surtout s’il est agressif de nature.

Il revient au maître d’arriver à y habituer son chien. L’apprentissage du port de la muselière se fait progressivement, étape par étape. Si le chien arrive à se comporter de la même manière avec ou sans muselière, cela veut dire que l’entraînement a porté ses fruits.

Les avis sont partagés, mais sachez que nos éducateurs canins spécialisés d’Edu Dog sont à votre disposition pour vous conseiller.

Plus d’informations en vidéo