Vous souhaitez devenir éducateur comportementaliste canin ? Vous êtes fascinés par les chiens et souhaitez en savoir toujours plus ? Vous souhaitez aider les autres maîtres à développer une belle relation avec leur animal favori ? Vous vous posez des questions sur ce beau métier ? Cet article est fait pour vous : Vincent Marshall, fondateur de la méthode positive Educdog, éducateur et comportementaliste canin depuis plus de dix ans, disposant de son propre centre canin à Montpellier, vous fait part de son expérience.

Attention, il y a certaines choses que vous devez savoir avant de vous lancer dans ce beau métier.

Entrepreneur ou salarié ?

La première des choses à savoir est qu’au niveau des débouchés, si vous faites des études en comportement canin, il n’y a pas d’embauche salariale. La France compte approximativement 9500 éducateurs canins : ils sont tous à leur compte. Donc gardez toujours à l’esprit que si vous souhaitez travailler dans ce milieu, vous devrez, à terme, créer votre propre entreprise et lancer votre activité. Et sachez que ce n’est absolument pas la même chose d’être salarié que d’être entrepreneur.

Professionnel ou bénévole ?

La première question que vous devez vous poser est la suivante : souhaitez-vous en faire votre travail et être rémunéré, payer vos factures et pouvoir vivre de votre activité, ou souhaitez-vous être bénévole, sur votre temps libre, par simple passion ?

Il y a beaucoup de choses à prendre en compte. Si vous souhaitez être professionnel, la première des choses à garder à l’esprit est que vous aurez deux options : soit vous travaillerez à domicile, soit vous devrez monter votre propre centre canin. Si vous souhaitez être bénévole, donnez votre temps et partager vos connaissances, vous pourrez trouver votre place dans un refuge, ou bien devenir moniteur dans une association ou un club canin.

Si vous voulez travailler à votre compte, vous devez comprendre qu’une partie de votre travail sera d’obtenir des clients, et donc vous devez savoir aussi (vous) vendre. Car si vous êtes un super éducateur canin, mais que personne ne vous connait et que vous ne savez trouver des clients, vous ne tiendrez pas longtemps et eu lieu de vivre de votre passion, vous devrez retourner vers un emploi alimentaire. Vous devez donc aussi vous former sur l’aspect entrepreneurial de l’activité : comment créer une entreprise, comment la développer et comment trouver des clients. C’est extrêmement important.

Trouver votre lieu d’installation

Devenir éducateur canin, c’est s’installer quelque part. Ce choix sera d’importance cruciale. La plupart des gens souhaiteront entamer leur activité sur leur lieu actuel d’habitation, ce qui est tout à fait normal. Mais si vous habitez dans un endroit désert et inhabité, la conséquence prévisible est que vous n’aurez pas de client ou seulement 5 par an, mais ce n’est pas avec cela que vous pourrez vivre de votre activité.

Différentes méthodes d’éducation :

Il existe plusieurs méthodes d’éducation : celles dites classiques, que l’on peut aussi qualifier « d’ancestrales », où la majorité des approches sont basées sur des sanctions, des colliers étrangleurs, des colliers électriques. Puis au milieu, il y a les méthodes positives, qui sont basées à 80 % sur la récompense du chien et à 20 % sur des sanctions douces, pour supprimer les mauvais comportements et il y a enfin des méthodes ultra positives, où l’on ne fait que récompenser, sans utiliser de sanction sur le chien.

Choisissez donc votre école en fonction de la méthode que vous souhaitez appliquer. Une école enseignera une méthode particulière, donc renseignez-vous avant de vous inscrire et demandez-vous quelle méthode sera la plus adaptée à vos goûts, à votre personnalité et à vos objectifs. Sachez aussi que ce ne sont pas toutes les méthodes qui vous permettront d’éduquer tous les chiens. Par exemple, pour éduquer un chiot, il n’est pas nécessaire d’être éducateur canin, un enfant de cinq ans peut très bien en être capable. Par contre pour les chiens à problèmes, difficiles ou têtus, vous aurez besoin d’une méthode adaptée. Il faut savoir s’adapter à l’âge du chien et à son tempérament pour l’éduquer de manière adéquate.

Si ce qui vous motive pour exercer ce métier, c’est aider les propriétaires de chiens en difficulté et sauver le maximum de chiens de l’abandon et de l’euthanasie, vous devrez aussi disposer d’une méthode qui résout les troubles du comportement comme l’agressivité, la crainte, l’anxiété, l’hyper attachement, la destruction, les aboiements, la malpropreté, les fugues… Car si votre méthode ne vous permet d’enseigner que le assis-couché, ce qui fait partie du travail d’éducateur canin, vous ne pourrez pas aider les maîtres qui font face à des problèmes de comportement de leur chien et vous serez obligé de refuser beaucoup de cas. Donc assurez-vous de choisir une formation qui vous donnerez une méthode capable de résoudre tous les troubles du comportement.

La différence entre éducateur et éducateur-comportementaliste canin

Pour résumer, on peut dire que les éducateurs sont des dresseurs : ils vont apprendre au chien à obéir : la marche en laisse, le assis-couché, le pas bouger et le rappel. En gros c’est cela.

A l’inverse un comportementaliste canin ne basera pas toute son éducation sur le dressage. Il sera capable de comprendre et d’analyser le comportement de n’importe quel chien et de mettre en place des thérapies comportementales pour résoudre les troubles du comportement. En effet, un chien capable de s’asseoir et de se coucher à l’ordre de son maître, ne sera pas forcément libéré de ses tendances à détruire, à fuguer, à la crainte, etc. Il y a donc une énorme différence entre éducateur et comportementaliste canin.

Aujourd’hui, la majorité des chiens souffrent de problèmes de comportement et pas seulement de problèmes de dressage. Si vous êtes simplement éducateur canin et pas comportementaliste, vous ne serez pas en mesure de les aider. Lorsque vous choisissez votre formation, gardez cette différente fondamentale à l’esprit.

Educateur-comportementaliste : un métier pour les hommes et les femmes

Chez Educdog, nous avons formé plus de femmes que d’hommes à être éducateur-comportementaliste canin. Beaucoup de femmes craignent n’être pas suffisamment grandes et fortes pour faire ce métier. Cela peut être vrai si la méthode employée est basée sur la force, la sanction, la soumission et la violence (méthode classique). Mais si vous utilisez une méthode positive, vous aurez juste besoin de votre cerveau et pourrez faire face à toutes les situations sans violence. Donc Mesdames, n’hésitez pas, vous pouvez naturellement choisir ce métier d’éducatrice-comportementaliste.

La question de l’âge

Quel âge faut-il avoir pour exercer ce métier ?

Au minimum 18 ans, c’est-à-dire être majeur. Au maximum ? Il n’y pas d’âge maximum, vous pouvez à tout âge, si c’est ce que vous avez envie de faire, choisir cette voie.

Le diplôme 

Faut-il un diplôme reconnu par l’Etat ou un diplôme d’un centre privé suffit-il ? Pour exercer ce métier, vous n’aurez besoin ni de l’un ni de l’autre, un ACACED suffira : Certificat de Capacité. Il s’agit d’un document que vous pouvez obtenir après deux à trois jours de formation dans un institut agréé, qui vous permettra d’exercer légalement la profession. Bien sûr, cet ACACED ne garantit pas que vous avez les connaissances et les compétences suffisantes pour exercer le métier.

Centre de formation public ou privé

Les connaissances dont vous aurez besoin, vous pourrez les apprendre dans des centres de formation publics ou privés. Un diplôme d’Etat n’est pas nécessaire pour exercer la profession. Ce qui importe le plus, c’est la qualité de la formation. Par exemple, chez Educdog, nous n’avons pas de diplôme d’Etat. Par contre, les faits et les chiffres sont là pour attester de nos compétences : combien d’éducateurs ont un centre canin qui tourne, qui forme des milliers de maîtres par an, qui a aussi des salariés et qui éduque tous les chiens, peu importe leur âge, leur race, leur trouble du comportement avec une méthode positive ? Il n’y en a pas beaucoup.

Une fois que vous avez votre ACACED, choisissez donc une formation de qualité : ni trop théorique, pas assez formatrice à la pratique du métier, ni trop pratique, complètement axée sur le chien…en effet, n’oubliez pas que le cœur de notre métier est le maître, non le chien. C’est le maître qui fait appel à vous et demande votre aide, non le chien.

Pour conclure :

Votre entreprise sera le cœur de votre réussite. 90 % des personnes qui se forment pour être éducateur ne se lanceront pas dans cette activité. De très nombreux autres feront faillite au bout de six mois. La gestion de votre entreprise et de son développement et votre habilité à trouver des clients, à les satisfaire et à développer votre réputation seront la clé de votre réussite.

Chez Educdog, nous avons mis en place notre propre formation pour devenir éducateur-comportementaliste canin, et qui si vous êtes intéressé, vous pouvez consulter notre vidéo en ligne relative à ce sujet et cliquer sur le lien inclus dans la description. Eduquer votre chien, c’est l’aimer ! A bientôt !

Plus d’informations en vidéo