On sort ? – Waouh ! Promenons-nous dans les bois, allons prendre un bol d’air ! Les sorties, les promenades, les excursions, les balades et les randonnées dans la nature sont des occasions pour nous dégourdir les jambes, surtout si le temps est de la partie : pas de vent, pas de pluie, pas trop chaud ni trop froid et par-dessus tout en bonne compagnie.

Ce sont aussi des moments agréables à partager avec notre chien qui a aussi besoin de se défouler. Nous admirons les paysages pendant que le chien va prendre une bonne dose d’odeurs différentes de celles du jardin qu’il connaît à fond.

LE BON ÉQUIPEMENT

La promenade quotidienne est de rigueur, il faut donc s’équiper comme il se doit.

Nous nous habillons, mettons nos baskets ou bottes selon le temps qu’il fait, emmenons des bouteilles d’eau, la gamelle du chien, son jouet préféré et des friandises. Prévoir un parapluie et une serviette microfibre en cas de pluie.

Nous équipons le chien avec le harnais pour bien assurer sa sécurité si nous allons en ville. Le collier suffit pour la campagne. Ne pas oublier la médaille d’identification qui est très pratique même s’il a déjà son « chip ». Si jamais il s’égare dans la nature, les gens qui le retrouvent peuvent vous joindre facilement et rapidement.

En cas de pluie, prévoir un manteau ou un parapluie pour chien s’il en a. Mais cela n’est pas grave s’il n’en n’a pas, de toute façon, les chiens adorent jouer avec l’eau.

Pour les promenades de nuit, prévoyez un gilet fluo et une lampe sur le collier ou le harnais. Lui aussi doit être visible.

LE DÉPART

Et c’est parti ! Commencez la promenade avec un rappel d’obéissance.

Vous êtes devant la porte, prêts à sortir. Le chien frétille, vous lui dites d’attendre, assis.

Vous ouvrez la porte, il se lève et se dirige vers la porte. À ce moment-là, vous refermez la porte pour lui rappeler que c’est vous qui sortez le premier, pas lui. Il est important qu’il comprenne et apprenne cette leçon et qu’il n’a pas le droit de sortir sans autorisation.

Vous démarrez la promenade après quelques minutes d’exercices comme le rappel classique à l’ordre : ici, stop, assis, couché, pas bouger. Il va s’y habituer à force de le faire tous les jours avant chaque promenade aussi qui doit contenir des séances d’obéissance et des exercices.

Il peut faire ses besoins soit tout de suite au début des promenades, soit encore quelques minutes après, selon les endroits où il peut les faire.

La durée et la fréquence de la promenade dépend de votre disponibilité. Si vous n’êtes pas libre, demandez à un membre de la famille de promener le chien, vous pouvez aussi de temps en temps avoir recours à un pet sitter. En tout cas, il est impératif de faire des balades avec lui, il a besoin de rencontrer des congénères, se socialiser avec eux, même si nous ne comprenons pas ce qu’ils se disent, ils sont heureux de se retrouver. C’est vraiment la balade des gens heureux !

LA LAISSE , LE HARNAIS

Le port du harnais est plus sécurisant en ville pour éviter les accidents que peuvent causer les voitures, les vélos ou même les piétons. Il faut toujours être vigilant. Son instinct peut lui jouer des tours quand il voit un chat, un pigeon ou même un autre chien.

La laisse doit suffire à la campagne où il n’y a pas beaucoup de circulation.

On peut même le détacher lorsque vous êtes arrivés dans des endroits où il peut courir et se défoncer.

C’est l’occasion pour lui de faire connaissance avec les autres chiens, ils vont jouer, s’amuser, se stimuler.

Promenons-nous dans le bois, tant que le loup n’y est pas !

À NE PAS FAIRE

Tirer sur sa laisse pour le ralentir, ça fait mal, comme si on vous tirait les cheveux. Si vous voulez le faire changer de direction, appliquez le rappel d’obéissance, vous tournez le premier et il vous suivra.

Son comportement ne vous plaît pas, il s’entête à aller vers une autre direction que la vôtre. Il a reniflé quelque chose à l’angle de la rue, bonne ou mauvaise odeur, toujours est-il qu’il en est attiré. Et hop, vous tirez sur la laisse !

Il presse le pas, vous n’arrivez pas à le suivre. Il est surexcité pour toutes les odeurs à sniffer et vous êtes trop lent pour lui. Tirer sur sa laisse, c’est le priver de sa liberté, voire l’humilier.

Voici un cas que je tiens à partager : un chien court ou marche à côté d’une voiture conduit par son maître qui le tient par la laisse ou attache sa laisse à la portière de la voiture. Malheureusement ça s’est vu. Cela ressort toujours de la maltraitance, même si le conducteur roule au pas !

Ne pas téléphoner pendant la promenade, mettez votre portable de côté, au fond de votre sac ou dans votre poche, ne l’utiliser qu’en cas majeur, ayez toujours l’œil attentif sur votre chien, restez concentré sur lui

Vous rencontrez des amis qui promènent leur chien comme vous. Vous discutez agréablement et oubliez de le suivre des yeux. Il faut toujours surveiller leur périmètre de sécurité !

Ne pas le laisser jouer avec ses potes. Ils se retrouvent uniquement au moment des balades, ils sont contents d’être ensemble et en profitent pour faire leurs 400 coups qui ne sont pas du tout méchants.

Ne lui apprenez pas à vous désobéir, ce qui risque d’arriver si vous négligez les séances d’apprentissage du rappel pendant les sorties où il se sent libre, trop libre. Vous l’avez laissé à lui-même, il fait ce qu’il veut et ne vous écoute plus.

Il n’est pas bon non plus de rabâcher le rappel et répéter plusieurs fois les ordres durant la promenade, alors qu’il se sentait bien dans sa peau en se dépensant. Mais quand c’est trop, c’est trop. Il peut se sentir frustré, se demandant où est-ce qu’il avait fauté. Sa promenade est gâchée.

À FAIRE

Il faut lui laisser le temps de profiter de jouir du grand bonheur que lui procurent ces moments de liberté qui est une vraie stimulation mentale et émotionnelle pour lui. Le bonheur est partagé, car vous aussi, vous êtes heureux de le voir épanoui. Il a besoin de sa promenade pour son équilibre.

Choisir des endroits où il fait bon courir et idéal pour faire des activités en plein air : un pré, une clairière ou même au bord de l’eau.

Vous pouvez aussi fréquenter les terrains de jeux où il peut retrouver des cani-potes, se socialiser en entretenant des bonnes relations de voisinage avec eux, faire des jeux de passe-passe avec les jouets, faire des nouvelles connaissances aussi.

Si vous êtes seuls à deux dans un terrain de jeux, faites de l’interactivité avec la balle ou le bâton. C’est aussi le moment des séances d’obéissance suivis de massage et de caresse.

Chaque promenade passe impérativement par un apprentissage indispensable : le rappel.

Vous pouvez aussi tester la balade silencieuse. C’est-à dire lâcher le chien, le laisser jouer, explorer le coin, sentir les odeurs, et le laisser totalement libre de faire sa balade, à sa propre convenance. Vous êtes dans les parages, vous le regardez faire, vous attendez, vous ne donnez pas d’ordre. Quand il a fini, il revient vers vous et vous propose de jouer avec lui en vous apportant sa balle ou son bâton. Il va aussi se jeter dans l’herbe pour avoir des caresses. Ne refusez pas, c’est un bon signe, l’entente est parfaite entre vous en partageant des jolis moments à deux.

POUR CONCLURE

La psychologie canine n’est pas évidente à comprendre. Les problèmes de communication avec un chien entraînent des conflits d’entente. Il faut les maîtriser tout en respectant les besoins de votre chien si on veut réussir une belle balade et que tout le monde soit heureux.

Nos conseils ne sont jamais assez suffisants. N’hésitez pas à contacter nos éducateurs spécialisés d’Éduc Dog pour tous vos besoins en matière d’éducation canine.

Plus d’information en vidéo