LE CHIEN FUGUEUR

La fugue chez le chien est un comportement difficilement compréhensible et gênant car il remet en question notre capacité à être un bon maître. On se demande en effet pourquoi notre chien cherche à quitter notre maison. Il est peut-être malheureux ?

La fugue est aussi dangereuse pour le chien car il est exposé à toutes sortes de risques et dangers: accidents, blessures, bagarres avec d’autres chiens et même se faire voler.

Il est important de noter que l’identification offre beaucoup de chances pour retrouver un animal perdu. Il est presque obligatoire maintenant de faire poser une puce.

Il existe deux types de comportement : il fugue mais revient de lui-même, il fugue mais ne revient pas.

Les causes des fugues sont diverses dans les deux cas, mais le plus important est de savoir comment éviter ce genre de comportement.

Il FUGUE MAIS REVIENT

Il est bon de connaître les circonstances de départ car elles peuvent vous aider à gérer le problème et trouver des solutions.

Le territoire : la fugue commence par un départ du territoire. La solution est de délimiter son territoire par une clôture ou une haie. Si la propriété est grande, il aura son terrain à lui et n’ira pas dans les plates-bandes à fleurs ou légumes. Le portail est resté ouvert par hasard, le chien en profite pour s’échapper, petite question de voir ailleurs. Il revient après un certain temps, content de retrouver les grilles de la maison. Justement, c’est l’occasion pour vous de vérifier les grillages, renforcer les endroits d’où il a pu s’échapper. S’il a creusé des trous, il faut renfoncer et poser des planches ou des matériaux résistants tout le long de la clôture. Une autre solution aussi pour empêcher les escapades, c‘est ériger un mur assez haut. La propriété sera bien protégée, le territoire du chien est bien délimité, mais la vision est limitée à ces murs, il ne verra pas ce qui se passe à l’extérieur. Malheureusement ce sera une raison de plus pour lui de vouloir s’évader. Son flair est puissant, la curiosité l’appelle et il attend l’occasion propice pour s’évader.

Rappel, vous êtes le maître : il se peut que votre chien se considère comme un dominant. Il est trop gâté, il a appris à faire ce qu’il veut, à agir à sa guise. Voici quelques conseils de rappel qui vous aideront à reprendre les choses en main.

Votre chien doit manger après vous, si possible en dehors de votre présence. Lui retirer la gamelle au bout de 20 minutes, qu’il ait mangé ou non. Il ne faut pas lui donner à manger lorsque vous êtes à table.

Interdiction de couchage dans les endroits stratégiques. Les endroits de passage comme les escaliers, le couloir et le hall, ainsi que les endroits en hauteur comme le canapé ou la chaise ne doivent pas servir d’endroits de couchage. Il s’est habitué à s’installer avec vous sur le canapé quand vous regardez la télévision.

Ne pas répondre à toutes ses sollicitations : c’est vous qui initiez les contacts pour les jeux, les caresses ou les câlins. Il faut le faire patienter, il doit attendre vos décisions et apprendre à obéir.

 

Il cherche une femelle. Si vous retrouvez souvent votre chien chez des voisins possédant des chiennes, il est fort possible qu’il ait besoin d’activité sexuelle, comme tout animal normalement constitué où l’attrait du sexe opposé est extrêmement fort. Certains optent pour la castration pour diminuer le comportement, mais cela ne l’empêchera pas de sentir les odeurs des femelles en chaleurs et continuera à se sauver.

Il s’ennuie : Vous n’avez pas beaucoup de temps à lui consacrer. Il est fort possible qu’il s’ennuie en votre absence. Il sort et cherche la compagnie d’autres personnes qui apprécient de jouer avec lui, comme les enfants ou d’autres chiens. Il veut explorer de nouveaux paysages, sentir de nouvelles odeurs, partir à l’aventure. Que faire ? Soyez plus souvent avec lui, amusez-vous ensemble dans les terrains de jeux. Faites des balades, des longues promenades dans la forêt, au bord de l’eau. Il a besoin de votre présence, vous êtes l’être le plus cher pour lui. Mais apprenez-lui aussi à vivre sans vous, habituez-le à votre absence le plus tôt possible, dès son plus jeune âge, il saura vous attendre pendant votre absence ou vos heures de travail.

Il a faim : il arrive parfois que les rations concoctées à domicile ne suffisent pas à nourrir les chiens, ils doivent quelquefois se contenter des petits restes de la table. Alors ils s’en vont chercher de la nourriture dans les poubelles ou les poulaillers des voisins. Ils sont aussi tentés de courir et attraper des pigeons des villes ou des oiseaux. Demandez plutôt conseil à votre vétérinaire qui va vous recommander la dose de la ration nécessaire pour votre chien avec de la nourriture adaptée à ses dépenses d’énergie.

 

Quelles que soient les causes des fugues du chien, la réaction du maître à son retour doit être positive, l’enfant prodige est revenu au bercail !

Si on le réprimande, il repartira et réfléchira avant de revenir. Sa fugue sera de plus en plus longue. La punition n’est pas une bonne solution, vous avez même vu qu’il demande pardon. La récompense au retour du chien permet de renforcer le comportement de retour, même si cette technique ne règle pas totalement le comportement de fugue.

Il faut le féliciter, lui souhaiter la bienvenue chez lui. Et da capo ! Vous le récompensez. Encouragez-le à venir à vers vous, n’hésitez pas à le caresser. Puis reprenez le rappel avec un ton joyeux pour renforcer vos liens et il obéit.

Il FUGUE MAIS NE REVIENT PAS

Votre chien fugue et on le retrouve, grâce au chip ( micropuce), loin de votre domicile ou même parfois dans un refuge. Il faut essayer de connaître les causes de ce comportement.

Il est hyperactif : Il manque de dépense physique, il est infatigable, veut toujours courir, ne s’arrête pas de jouer, ne répond pas au rappel. Si vous tirez trop sur la laisse pour lui annoncer la fin de la balade, il va tirer de son côté pour mettre fin à cette privation de liberté et vous lâchera. Dans ce cas, il vous faut donner du lest en prolongeant les promenades et les jeux, le mieux dans les grandes espaces où il pourra se défouler et se défoncer.

La peur : Il est hypersensible et a peur des grands bruits comme les pétards ou les feux d’artifice qui ne font pas leur fête. Ils sont angoissés et fuient le domicile, ils ont peur de revenir là où ils ont entendu ou vécu ces expériences. Il faut essayer de le calmer, mais au cas où cela ne suffit pas, vous pouvez faire appel à des vétérinaires comportementalistes spécialisés qui vont traiter les phobies ou les chocs qui ont poussé votre chien à la fugue. Ils vont prescrire une thérapie comportementale associée à un traitement médical.

Il veut chasser : Le chien qui n’a pas été socialisé à certaines espèces va instinctivement courir après un chat et attraper les pigeons des rues ou les poules et poussins du voisin, il est de nature prédateur, les maîtres ont du mal à priver les chiens de ce comportement, un bon rappel pourra peut-être le diminuer et attendons le résultat !

Les troubles de vieillesse peuvent limiter les facultés du chien. Une désorientation spatio-temporelle, une perte des apprentissages et une détérioration des fonctions par exemple de mémoire peuvent se manifester avec l’âge et conduire le chien à la fugue. Une fois en dehors de son territoire, il ne retrouve plus son chemin et ne rentrera pas à la maison. Dès les premiers constats de ces symptômes, le maître doit agir en conséquence, il faut le garder à l’intérieur et veiller à sa santé.

POUR CONCLURE

Nous ne vous dirons jamais assez d’être vigilants. Les fugues sont des signes de mal-être chez les chiens et de manque d’attention de la part du maître. Il n’est pas toujours facile d’y faire face, mais l’amour renforce les liens.

Si nos conseils n’ont pas réussi à compléter vos attentes, veuillez contacter nos experts spécialisés de l’équipe Educ-Dog qui sont à votre disposition pour tous vos besoins.

Plus d’informations en vidéo