Voici quelques conseils de Educdog, spécialistes en comportement canin, pour garder un chien en appartement. Comment bien faire ? Tout d’abord, enlevez-vous de la tête l’idée qu’un chien ne peut pas être heureux en appartement. C’est tout simplement faux : un chien vivant en appartement et qui a droit à de longues promenades quotidiennes sera beaucoup plus heureux qu’un chien qui ne va jamais plus loin que le jardin de la maison. En effet un chien a besoin de découvrir de nouveaux lieux et de nouvelles odeurs.

 

Chiens d’appartement/chiens d’extérieur ?

Contrairement à un lieu commun assez répandu, tous les chiens, du chihuahua au dogue allemand en passant par le doberman, peuvent vivre en appartement. Mais cela ne se fait pas tout seul : si votre chien est frustré ou stressé, cela ne se passera pas aussi facilement. Il y a donc quelques conditions à respecter pour obtenir une cohabitation agréable et sereine pour tous. Elles vous demanderont votre temps, votre attention et un peu d’organisation.

 

Le sortir suffisamment, en fonction de ses besoins

Tout d’abord en fonction de l’âge et de la race, certains chiens vont avoir besoin de courir plus et d’autres beaucoup moins. Les maîtres de chiens qui vivent en appartement ont parfois l’impression que leur chien n’a pas besoin de courir, puisqu’il passe sa journée à l’intérieur et reste plutôt calme. C’est peut-être qu’il est tout simplement en train de dépérir… Donc veillez à garder votre chien fringant et énergétique en lui offrant suffisamment d’exercice.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que tous les chiens ont besoin de se dépenser et d’avoir de belles et longues promenades. Cela signifie que la promenade pipi, la promenade hygiénique n’est absolument pas suffisante. Imaginez que votre week-end ne dure que 20 minutes, et qu’au bout de 20 minutes vous deviez retourner au bureau ou à l’usine… C’est un peu le même niveau de frustration qu’atteint un chien, quand la seule promenade à laquelle il a droit est celle pour faire ses besoins. Votre chien a besoin de belles et longues promenades de qualité… et il n’est pas exclu que cela vous fasse aussi du bien.

Offrez-lui du temps de qualité en extérieur

Tout d’abord, offrez-lui régulièrement des promenades dans la nature ou dans un parc, promenez-le sans laisse si possible, laissez-le courir en liberté, jouer et se dépenser. Stimulez votre chien et jouez avec lui, il sera comblé.

 

Apprenez-lui la solitude

Une erreur courante que l’on fait, par amour pour notre compagnon, c’est de passer tout notre temps avec lui. Or, généralement et parfois pour certains, malheureusement, on ne peut pas passer tout son temps, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 avec son chien. Et ce n’est pas forcément toujours indiqué. On doit sortir, faire des courses, aller travailler, se rendre dans des endroits où les chiens ne sont pas acceptés, et si on vit en appartement, le chien restera alors seul et enfermé. Si le chien n’est pas habitué, depuis son plus jeune âge à être seul, il aura beaucoup de mal à supporter vos moments d’absence et vous le fera savoir en déchiquetant votre paire de santiags, votre blue-jean (le même que James Dean !) et la table basse.

Certains chiens hurlent et pleurent toute la journée quand ils sont confrontés à la solitude, donc même si c’est aussi dur pour vous, rendez-lui le service de lui inculquer la solitude le plus tôt possible. Laissez-le donc seul pendant des périodes progressivement de plus en plus longues, depuis son jeune âge, afin qu’il s’habitue.

Moins seul avec ses jouets

Mais vous pouvez l’aider dans cette tâche âpre et difficile ! Vous pouvez veiller à son bien-être et à son divertissement, même pendant votre absence. Tout comme vous, quand vous rentrez du travail le soir éreinté, vous avez à votre disposition toute une panoplie de divertissements possible : lire un livre, regarder la télé, internet, jouer aux jeux vidéo, avec votre portable, faire la cuisine, discuter avec votre épouse ou votre époux et plus si affinité, rencontrer vos amis, etc… Et bien votre chien a aussi besoin de divertissements, de jouets, pour ne pas trouver le temps long. En l’absence de son divertissement préféré – vous-même -, et afin de l’aider dans ses moments de tête-à-tête avec lui-même, constituez-lui une boîte magique, remplie de tous les objets dont il raffole : une boîte en plastique remplie de croquettes, un os à mastiquer, des oreilles en peau de cochon, un objet fait exprès pour être mâché et contenant des friandises… L’objectif est que le chien ne s’ennuie pas en votre absence. Certains chiens aiment plus les friandises, d’autres plus les jouets, donc en fonction de ses goûts, emplissez la boîte magique de ce qui l’aidera à tromper plus facilement ses moments de solitude. Si vous en avez la possibilité, vous pouvez aussi lui constituer un petit endroit réservé dans lequel il pourra se rendre pour se reposer. Petite astuce : les chiens aussi seront rassurés s’ils écoutent la radio, donc parfois, vous pouvez la lui laisser en marche !

Évitez l’hyper attachement

Dans le même ordre d’idée que l’apprentissage de la solitude, ne le laissez pas vous suivre comme votre ombre, partout, de la cuisine au salon, du salon au garage et du garage à la cuisine, etc… Ne laissez pas se développer un hyper attachement qui lui rendra impossible d’apprendre par la suite la solitude. Apprenez-lui à vivre sans vous, sans qu’il en souffre. Pour faire cela, rendez-lui par exemple impossible l’accès d’une pièce et dans laquelle vous serez seul à pouvoir rendre. Vous pouvez consulter nos vidéos sur comment apprendre la solitude à votre chien, si vous avez besoin de plus de renseignements sur ce sujet

Quelques règles de bon sens et de vivre ensemble :

Tout chien peut s’adapter et vivre en appartement, mais avoir un très gros chien dans un très petit appartement n’est pas forcément la chose la plus aisée. Mais ce n’est pas impossible et avec un nombre de sorties suffisantes ça peut s’arranger, à vous de voir.

Par ailleurs, il peut être préférable de lui faire limer les griffes quand vous vous rendez chez le vétérinaire, car elles pourraient être embarrassantes pour le chien dans cet environnement, et aussi afin qu’elles ne frottent pas trop sur le parquet, ce qui peut être aussi une source de nuisance sonore pour le voisin du dessous. Pour revenir à l’importance du sujet de l’apprentissage de la solitude, apprenez-lui aussi à ne pas aboyer et à ne pas pleurer ou hurler dès que vous vous absentez.

A part l’ennui, les aboiements peuvent aussi avoir pour cause la peur, donc veillez à le sociabiliser en lui faisant rencontrer d’autres personnes et d’autres animaux, afin que les bruits des voisins ne soient pas une source d’angoisse pour lui, qu’il gèrerait en aboyant. Attention, si votre chien aboie trop souvent, vos voisins risquent de s’y mettre aussi !

En appartement, la question de la propreté du chiot se pose avec plus d’acuité. Au début, il fera forcément ses besoins à l’intérieur. Dans ce cas, rien ne sert de l’engueuler, il ne comprendrait pas. Optez pour la méthode positive : sortez-le très régulièrement, toutes les heures ou toutes les deux heures et récompensez-le par une friandise dès qu’il fait ses besoins dehors. Patience et régularité feront des merveilles !

 

Si vous avez des questions, vous pouvez les poser dans la partie commentaire de nos vidéos et toute l’équipe Educdog se fera un plaisir d’y répondre. Concernant la question de comment gérer les aboiements de votre chien, vous pouvez consulter nos vidéos faites à ce sujet.

 

Chez Educdog, notre but est d’aider le plus de maîtres possible à établir une relation saine et de confiance avec leurs chiens et ainsi éviter des accidents aux conséquences parfois tragiques. Grâce à cela, nous souhaitons sauver le plus de chiens possible travers la planète de l’abandon et de l’euthanasie, fléaux qui subsistent toujours et dont l’une des causes majeures est le manque d’éducation (des chiens et des maîtres). Devenez-vous aussi un maître Educdog, et faisons ensemble un plus bel endroit de notre planète, pour nous et nos chiens.

Plus d’informations en vidéo