Nous tombons facilement en amour en tenant une petite boule de poils dans nos bras en sortant d’un élevage ou devant les yeux tristes d’un chien abandonné que nous avons trouvé dans un refuge. En choisissant de l’adopter, c’est un pacte de responsabilité que nous avons signé vis-à-vis de ce bébé de 8 ou 10 semaines et nous en sommes totalement conscients.

Avant l’arrivée du chiot

Il est important de se renseigner avant toute démarche, par exemple dans le choix de l’élevage, le plus près de chez vous ou bien comme ce couple monégasque qui s’était déplacé à Naples pour prendre possession de leur petit chihuahua de 10 semaines.

Il faut être très attentif à l’environnement dans lequel le chiot a été élevé, quitte à évaluer la propreté des lieux et observer les autres chiens.

Demander à voir les parents ou la mère et le reste de la portée. Vous vous assurez ainsi qu’il s’agit d’un élevage sérieux et non d’un trafic.

Poser des questions à l’éleveur

Il faut prendre le temps de poser des questions à l’éleveur sans pour autant tester son professionnalisme.

Demander quel est le degré d’énergie du chien, s’il est très élevé, élevé, moyen ou bas. C’est en fonction de cela qu’on peut adapter le rythme d’exercice dont le chien a besoin par jour. C’est très important aussi pour le futur maître qui devra se mettre au service du chien car il doit savoir si lui-même est capable physiquement de suivre le rythme du chien et aussi combien de temps il pourra lui consacrer.

Prendre connaissance des problèmes spécifiques à la race. Chaque race a sa particularité, demander à voir le certificat de bonne santé des animaux.

Prendre connaissance de la socialisation et de la sortie des animaux :

  • Socialisation canine, c’est-à-dire son comportement avec les autres chiens de son âge, plus âgés et même adultes.
  • Socialisation humaine, c’est-à-dire son comportement avec les personnes de tout âge, jeunes, adultes, vieilles, avec le personnel de l’élevage ou les visiteurs.
  • Socialisation sociétaire, c’est-à-dire son contact avec l’extérieur : la ville, les travaux, les voitures. Est-ce qu’un chien d’élevage ou de refuge a-t-il eu la possibilité de sortir, de faire des promenades en ville ou dans un parc ?

Contrat d’adoption

Un contrat d’adoption est nécessaire, obligatoire même, et doit contenir tous les renseignements concernant le chien, notamment si le chiot est sujet à certains troubles :

Trouble héréditaire transmis par la génétique des parents comme la dysplasie des hanches qui est un problème de santé héréditaire.

Ou bien trouble congénital présent à la naissance.

Les deux parties conviennent de la garantie qui peut aller jusqu’à deux ans. L’éleveur peut proposer d’échanger le chiot contre un nouveau ou participer au remboursement des frais médicaux sur un montant déterminé ou même reprendre le chiot et rendre son prix d’achat.

Les premiers jours

Enfin à la maison !

Le choix a été fait et on ramène le bébé chiot à la maison.

Il est clair qu’un nouveau venu dans la famille doit s’habituer à sa nouvelle maison, un environnement complètement différent de celui qu’il a connu. Il faut lui laisser le temps de s’habituer. Il va faire le tour de sa maison, découvrir et sentir son panier. Il va tout explorer tranquillement et se familiariser avec ce nouvel environnement, ces nouvelles têtes autour de lui, ces nouveaux jouets qu’on lui a offerts.

Les attitudes à adopter

À tout seigneur, tout honneur, il le mérite.

Il faut lui offrir de l’attention, n’oublions pas qu’on l’a enlevé de sa propre famille, il a donc besoin d’amour et d’affection. Vous êtes sa nouvelle famille.

Il doit avoir sa place, un espace propre à lui où il peut se reposer, la maison doit être un havre de paix.

Par expérience, je sais qu’un chiot gémit et pleure beaucoup quand il arrive dans un nouvel environnement, surtout la nuit. Il n’est pas facile de l’en empêcher. Il faut l’apaiser gentiment en lui parlant, faire des câlins. Il faut aussi lui laisser l’espace et le temps pour se calmer.

Mais il ne faut pas trop le gâter pendant que vous le réconfortez, même si vous êtes tentés de le prendre dans vos bras et de le caresser ou même de jouer avec lui. Donnez-lui plutôt une peluche qu’il va caresser lui-même.

L’éducation

La première étape d’éducation dépend beaucoup du maître, le chiot apprend vite.

L’éducation dépend aussi de chaque chien qui a besoin de se dépenser beaucoup physiquement et mentalement. Le but essentiel de l’éducation est de comprendre, respecter et combler les besoins du chien et aussi de le rendre obéissant. Pour ce faire, le maître doit se concentrer sur son bien-être.

Il faut adapter son éducation en tenant compte de son âge, de sa race et de son niveau d’énergie.

Il faut démarrer son éducation avec les bonnes méthodes pour ne pas le traumatiser, l’aider à découvrir le monde en douceur pour en faire un chien adulte à l’aise en toutes circonstances.

On commence par lui faire connaître son nom, il y a plusieurs façons de le lui apprendre, on l’appelle, on répète son nom jusqu’à ce qu’il sache qu’il s’agit de lui.

Viennent ensuite les mots-clés : assis – couché – pas bouger.

Ces exercices peuvent se faire plusieurs fois n’importe où et n’importe quand jusqu’à ce qu’il les assimile complètement.

Très important aussi le rappel, l’apprentissage de la marche en laisse et bien sûr la propreté.

Il ne faut pas hésiter à lui présenter de nouveaux défis tous les jours, il apprend vite. Il faut lui montrer le bon comportement et l’encourager à chaque succès.

Combler les besoins de son chien fait partie de l’éducation et de la responsabilité du maître.

Les besoins primaires du chien sont : manger, boire, dormir, éliminer et reproduire.

Il faut aussi penser à son besoin physique et mental. Pour cela, il faut l’emmener faire des promenades régulières dans des lieux différents, des endroits sécurisés, la longe va faciliter ces sorties. Il ne faut pas hésiter à lui présenter des nouveaux défis tous les jours et surtout lui montrer le bon comportement.

Il a besoin de vie sociale, de rencontrer des congénères de son âge et de jouer avec eux.

Corriger certains comportements

On remarque des troubles de comportement chez les chiens abandonnés et récupérés par des refuges. Ils sont peureux ou bien ils ont tendance à être agressifs. Il faut beaucoup de patience pour gérer ces problèmes. Avant de modifier le comportement, il faut comprendre la psychologie du chien. Ce n’est pas toujours facile de changer son éducation : essayer de l’amener à accepter la hiérarchie, lui inculquer les bases de discipline demandent un immense travail de la part du maître et pour le chien aussi qui doit se plier à ces volontés. Dompter ou dresser, telle est la question.

Discipline et beaucoup d’exercices, voilà ce qu’il faut.

En résumé, le chiot est comme un bébé, il apprend vite et facilement, du moment que la confiance et l’affection existent, je n’irais pas jusqu’à dire l’alchimie, mais c’est tout comme. Il faut le guider, l’accompagner dans sa découverte du monde sans qu’il ait peur, l’encourager et bien sûr le récompenser. Cela renforce vos liens et le chiot aura plus de confiance en lui-même.

Pour toute information complémentaire pour tous vos besoins en matière d’éducation canine, n’hésitez pas à contacter notre équipe d’Éduc Dog qui est toujours à votre disposition pour vous guider.

Plus d’informations en vidéo