Le chien est un animal doté de membres pairs locomoteurs, soit deux pattes avant et deux autres à l’arrière. En général, les pattes antérieures supportent jusqu’à 60% du poids de l’animal tandis que celles postérieures portent le poids restant. De plus, ce ne sont que ses doigts qui permettent aux pattes de reposer sur le sol. Voici tout ce qu’il faut savoir sur l’anatomie des pattes de cet animal.

Les pattes avant ou pattes antérieures

La patte avant du chien porte également le nom de jargon anatomique et constitue le membre antérieur. On l’appelle aussi membre thoracique. Elle est constituée de plusieurs parties à savoir.

L’épaule

L’épaule du chien compte deux os : l’os s’articulant avec la tête (scapula) et celui qui constitue le bras (humérus). Ceux deux os sont reliés par le tendon distal du muscle biceps brachial, par les ligaments gléno-huméral mais aussi par la capsule articulaire.

Par ailleurs, on distingue plusieurs muscles qui prennent leur insertion sur l’os scapula. Il s’agit notamment des suivants : le muscle grand rond qui permet de fléchir le bras, le muscle petit rond qui participe à la flexion de l’épaule. Il y a également le muscle supra-épineux et le muscle infra-épineux. Le premier permet l’extension, la rotation externe et l’extension du bras et assure la stabilité de l’angle articulaire de l’épaule. Quant au second, il assure la rotation externe, la flexion et l’abduction du bras.

On distingue également des muscles qui s’insèrent sur l’os humérus et qui jouent aussi un rôle important dans le fonctionnement de l’épaule.

Le bras

Le bras du chien comporte un os long appelé humérus. L’articulation de celui-ci en haut avec l’os scapula permet la formation de l’articulation de l’épaule. Aussi, lorsque l’humérus s’articule avec les os de l’avant-bras et l’articulation radio-ulnaire, il permet de former le coude.

Le muscle biceps brachial et le muscle brachial occupent la partie avant de l’humérus. D’autre part, la partie arrière compte le muscle triceps brachial qui permet d’étendre l’avant-bras et d’assurer la stabilité du coude. Enfin, on distingue le muscle anconé en bas de l’humérus et qui joue un rôle complémentaire.

Le coude

Le coude du chien comporte trois articulations à savoir l’articulation huméro-radiale, l’articulation huméro-ulnaire et l’articulation radio-ulnaire proximale. Celles-ci assurent la stabilité de l’articulation du coude et sont maintenus par une capsule articulaire et des ligaments.

L’avant-bras

On trouve deux os au nveau de l’avant-bras : l’ulna et le radius. Avec l’humérus du bras, ces deux os permettent de former le coude. On distingue de nombreux muscles au niveau de l’avant-bras : les muscles fléchisseurs et les muscles extenseurs.

Le poignet

Le poignet est la partie du membre supérieur et il se trouve entre l’avant-bras et la main. On y trouve la carpe qui compte deux étages : l’étage distal de 4 os et l’étage proximal composé de l’os ulnaire du carpe, l’os radial du carpe et l’os accessoire.

Enfin, les doigts ainsi que le canon antérieur font aussi partie de la composition de la patte avant du chien. En ce sens, il y a 5 doigts au niveau de chaque doigt, avec un pouce qui ne touche pas le sol (ergot).

Les pattes arrière ou pattes postérieures

En général, les pattes arrière du chien sont plus puissantes et plus musclées que celles de devant. Également appelées membres pelviens ou membres postérieurs, elles sont composées de plusieurs parties.

La hanche

La hanche est une partie qui se trouve entre la zone tête du fémur et l’os du bassin.

La cuisse

La cuisse est composée d’un seul et unique os appelé fémur et qui se distingue par sa longueur. Celui-ci permet d’ailleurs la formation de l’articulation du genou avec le plateau du tibia, l’os du bassin en haut et la partie basse de la rotule.

Par ailleurs, on distingue les muscles avant du fémur qui permettent au chien d’étendre les jambes et les muscles arrière qui assurent la flexion des jambes. Il y a aussi les muscles sur le côté et dans la partie fessière qui permettent l’abduction de la cuisse.

Le genou

Le genou est aussi appelé grasset et est composé de plusieurs parties : la rotule, les parties basses du fémur et la partie supérieure du tibia. En parallèle, il y a le ligament croisé crânial, les ligaments collatéraux, le ligament croisé caudal et la capsule articulaire qui permettent d’assurer une grande stabilité statique au genou.

La jambe

Au niveau de la jambe du chien, on trouve deux os qui sont le tibia et le fibula. Sur la partie avant de ces derniers, il y a les extenseurs des doigts ainsi que les fléchisseurs du pied. Au niveau de la partie arrière, il y a les fléchisseurs des doigts et les extenseurs du pied.

Le pied

Le pied du chien comporte 4 doigts ayant chacune trois phalanges : une distale, une intermédiaire et une proximale ainsi que 4 métacarpiens.

Au niveau de certaines races, on trouve un pouce (ergot) qui n’est composé que de deux phalanges. On remarque aussi dans l’anatomie du pied du chien des coussinets digitaux ainsi qu’un coussinet plantaire.

Le tarse

Dans la partie du tarse du chien, il y a 7 os classés en trois rangées. Par ailleurs, l’articulation de cette région est composée des éléments suivants : des articulations liant les os entre eux et des articulations permettant les flexions et les extensions.

La main et les doigts du chien

La main du chien compte 5 métacarpiens parmi lesquels on compte un rudimentaire non-fonctionnel. Aussi, on trouve au niveau de chaque doigt à l’exception de l’ergot, trois phalanges. En effet, l’ergot ou pouce n’est composé que de deux phalanges. Par ailleurs, la 3eme phalange se distingue par une terminaison avec un processus unguéal. Ce dernier est d’ailleurs le cœur de la griffe. Ainsi, chaque doigt compte un ongle incurvé.

Retrouvez sur educ-dog le blog tous nos conseils santé et nos conseils sur l’éducation de votre chien.