LES PREMIÈRES NUITS AVEC UN CHIOT

Vous venez d’adopter un chiot. Vous arrivez à la maison avec une petite boule de poils, adorable avec ses beaux yeux qui vous ont fait craquer. Toute la famille accueille ce nouveau membre, on le câline avec joie et on le dorlote. Les enfants sont heureux d’avoir un compagnon de jeux. De nombreuses inquiétudes prennent place après les moments d’euphorie. Où est-ce qu’il va dormir, dans la chambre ou tout seul dans le salon ? Comment va-t-il passer la nuit, il va peut-être couiner pendant des heures ? À quelle fréquence doit-on le sortir pour faire ses besoins ? Autant de questions qui préoccupent si on veut lui offrir un nouvel environnement où il pourra s’épanouir et entretenir une vie harmonieuse avec sa nouvelle famille.

L’arrivée

 

Le chiot vivait dans un environnement qui lui était familier avec sa propre famille et les éleveurs. Et le voilà qui débarque dans un univers inconnu, avec des odeurs qu’il n’a jamais senties et des humains différents. Il est curieux et anxieux, il ne comprend pas le changement brutal auquel il devra s’adapter.

Il est donc important de lui réserver une arrivée magique après la rencontre avec la maisonnée. Il faut le laisser explorer librement toutes les pièces, il va apprivoiser les lieux, renifler tout ce qu’il souhaite, tendre l’oreille vers toutes sortes de bruits.

Pour éviter les accidents, il faut placer hors de sa portés les produits ménagers et objets dangereux qui risquent de le blesser. Il faut lui assurer un environnement sécurisé pour qu’il puisse passer sa première nuit sereinement.

On peut ensuite le guider vers le coin qui lui est dédié.

En premier lieu, il faut lui apprendre où se trouve son panier, à quel endroit il va dormir et se reposer en toute tranquillité. Cet endroit ne doit pas être isolé dans un petit coin du salon car il risque de se sentir seul et exclu. Il ne doit pas être non plus dans un lieu de passage parce que cela va le déranger. L’endroit idéal serait peut-être près d’un canapé du salon.

Lequel choisir entre le panier et parc à chiens ? C’est selon votre choix, mais c’est mieux d’opter pour le parc ou la cage car elle est synonyme de sécurité, comme dans l’élevage où il a vécu avec sa propre famille. Il suffit d’y ajouter le confort avec sa couverture et ses jouets.

Il a trouvé sa zone de jeux, de nourriture et de repos dans un endroit calme. Le début d’une belle relation basée sur l’amour, la complicité et la confiance commence. Chacun y participe, le chien a une faculté et une capacité d’adaptation extraordinaire. Il trouve rapidement ses marques et s’approprie facilement sa nouvelle famille et sa nouvelle demeure.

Il ne faut pas dormir avec le chiot

.

On a adopté un chiot, on l’entoure d’amour et d’attention, on veut faire oublier le stress de ce petit animal qui vient de quitter son environnement familier, sa mère, ses frères et ses sœurs et on arrive à lui proposer de dormir la chambre parentale, si ce n’est dans son propre lit, d’autant plus qu’il est tellement petit qu’il ne prend pas beaucoup de place. Si on l’y habitue une fois, lors de la première nuit, ce sera très difficile de l’en dissuader plus tard.

C’est une très mauvaise idée, parce que le chiot va devenir dépendant de son maître qui ne pourra plus le laisser seul. Il va suivre son maître partout dans la maison. Le maître ne pourra plus sortir faire des courses, aller travailler ou voir des amis. Le chien et surtout le chiot n’aime pas la solitude, il va souffrir et ne supporte pas l’absence de son maître.

Il faut donc instituer des règles claires depuis le début, justement pour éviter les éventuels mauvais comportements qu’il faudra corriger à l’avenir. Ce qui est permis la première nuit doit l’être pour toujours sinon le chiot risque de présenter des troubles psychologiques à partir du moment où il n’aura plus de droit de partager le lit.

L’heure du couchage est arrivée, on l’installe dans son propre panier ou cage qui lui servira de lit douillet et confortable. Au fil du temps, il comprendra qu’il n’est pas seul puisque le maître n’est pas loin et qu’il veille sur lui. Sa mère agit de la même manière, elle va s’éloigner petit à petit de lui pour le laisser dormir tout seul.

L’odeur du maître

La capacité olfactive des chiens n’est plus un secret. Avant de quitter son environnement, il faut essayer d’emmener un ancien objet qui lui avait appartenu, le mieux serait de l’enrouler dans une ancienne couverture imprégnée de l’odeur de sa mère et mettre cette couverture dans son panier. Il n’y a aucun doute qu’il ira se blottir au contact de ce parfum maternel si apaisant.

Mais si on n’y avait pas pensé, un vêtement du maître ferait bien l’affaire. Cela peut être un vieux pull ou un T-shirt. Il suffit de faire plein de nœuds pour en faire une boule et le laisser dans le panier. L’odeur va le rassurer et il sera beaucoup plus à l’aise. Il ne se sentira pas seul grâce à la présence de cette odeur.

Ignorer les pleurs

Comment faire s’il se met à couiner ? Les pleurs des trois premières nuits sont assez courants, normaux et presque inévitables, mais il ne faut surtout pas tomber dans la tentation de le prendre dans les bras et le bercer pour essayer de le calmer car il va continuer à pleurer. S’il ne s’arrête pas, les autres membres de la famille ou les voisins peuvent se plaindre, ce qui est vraiment énervant.

En ce cas, il faut aller vers lui dans le salon ou dans le lieu où il dort. Si cela dure encore longtemps, vous pouvez vous coucher sur le canapé près de son panier pour lui faire savoir que vous êtes près de lui. Attention, il est très important de ne ni parler, ni toucher, ni regarder le chiot ! Cela fait partie du jeu dont le but est de le rassurer par la présence. S’il vient à vous et veut se blottir dans vos bras, il ne faut pas le laisser faire, il faut le remettre dans son panier et vous retournez dans votre chambre pour vous coucher. Ne faites pas attention à lui quand vous quittez la pièce. Agir ainsi ne relève pas de la méchanceté, mais il faut être strict dans l’apprentissage de la solitude et de l’indépendance.

Le maître et tous les membres de la famille doivent être forts pour ne pas craquer ni culpabiliser. Au bout d’un certain temps, le chiot finira bien par s’endormir, il n’est pas rancunier, il a seulement retenu la leçon.

On peut aussi lui rappeler une autre présence protectrice, celle de sa mère et de sa fratrie et qui peut le tranquilliser. Il s’agit d’installer une montre réveil ou une horloge pas loin de son panier. Le tic-tac répété peut remplacer les battements du cœur de sa mère. On peut reproduire la chaleur et la sécurité apportées par la présence de ses frères et sœurs en l’entourant de plusieurs petites peluches douces qui vont lui tenir compagnie et qu’il peut aussi rogner pour lui servir d’anti-stress. S’il se réveille en pleine nuit, il aura ainsi une occupation et ne pensera pas à chercher son maître. Une bouillotte enroulée dans une couverture imprégnée de l’odeur de la mère va sûrement l’apaiser et lui procurer un bon sommeil. À son âge, il a besoin de dormir au moins 18 heures par jour. Il est donc essentiel pour son équilibre qu’il puisse se reposer à sa guise dans un endroit calme.

Nos éducateurs canins spécialisés d’Educ Dog sont toujours à votre disposition pour vous aider dans l’éducation de votre chiot, n’hésitez pas à les contacter.

Plus d’informations en vidéo