Devenir propriétaire d’un chien, c’est accepter beaucoup de responsabilités vis-à-vis de cet être qui vous considère comme son parent.

Le premier contact est important : les regards se croisent, le chien vous flaire, il vous sent, vos relations se décident à ce moment. On se pose beaucoup de questions :

Comment faire pour qu’il me comprenne ?

Quant à moi, que dois-je faire pour le comprendre ?

Serions-nous capables de nous entendre ?

Se mettre en question est déjà un aspect positif dans toute entreprise. Il faut tenter de trouver la bonne voie pour parvenir à ses buts, c’est-à-dire vivre une vie harmonieuse avec le nouveau membre de la famille.

Vous lui parlez avec douceur, il vous répond avec une sorte de susurrement plein d’affection que vous-même reconnaîtrez par la suite. Vous le caressez, il vous le rend à sa façon.

Vous lui donnez un nom. Il va apprendre à connaître son nom quand vous vous adressez à lui en l’appelant par son nom et à force de le lui répéter jusqu’à ce qu’il comprenne qu’il s’agit de lui.

LE RAPPEL : UN ORDRE INCONTOURNABLE

On lui apprend l’ordre de rappel très tôt, dès qu’il aura appris son nom. Le plus confortable serait de commencer cet apprentissage au calme, dans la maison, surtout parce qu’il est encore jeune. Mettez-vous à côté de lui, accroupi et dites son nom ainsi que l’ordre choisi pour le rappel.

Récompensez-le avec des caresses et des friandises s’il a répondu à votre appel. Félicitez-le avec des mots gentils. Ce principe de renforcement positif montre que votre chien y trouve un intérêt pour venir à chaque fois. La récompense valide son comportement et il le sait !

Après ce premier apprentissage viennent les autres mots de base comme ici, viens, assis. Ils seront suivis de gestes simples et clairs pour qu’il comprenne ce que vous attendez de lui. Non seulement il flaire, mais il regarde aussi et voit. Vous pouvez montrer une direction avec les doigts, taper sur vos genoux, claquer des mains.

Tous ces termes et bien d’autres encore peuvent être utilisés pour le rappel. L’essentiel, c’est de le lui faire comprendre. Ce n’est pas toujours facile, surtout quand il a la tête ailleurs. Il a senti une proie, il veut faire ses besoins, il ne vous entend pas et ne vous écoute pas. Il ne faut pas l’appeler quand il joue avec ses congénères, ils passent de bons moments ensemble et n’aiment pas être dérangés.

S’il ne répond pas à l’appel, n’essayez pas de courir après lui, il pense que vous avez trouvé un autre jeu. Alors tournez-lui le dos, faîtes semblant de partir, comme si vous ne vous intéressez plus à lui. Cela le fera changer d’avis, il a besoin de vous et vous reviendra. Maman !

Essayez de le divertir en lui donnant un petit exercice à faire avant de revenir au rappel d’avant. Vous pouvez aussi le motiver en jouant quelques minutes avec lui. Et da capo !

Il faut beaucoup de patience, surtout quand il s’agit de reprendre les exercices, cela peut prendre beaucoup de temps aussi, c’est comme un entraînement sportif qu’il faut faire tous les jours, aussi bien pour vous que pour le chien, qu’il fasse beau ou mauvais.

Il faut tester et retester le rappel jusqu’à ce que tout entre dans l’ordre, quand il aura compris les sens des termes et répondre correctement aux ordres : ne pas s’asseoir quand on lui dit de courir ni de se coucher quand on lui demande de venir. C’est toujours la faute du maître qui n’a pas su expliquer correctement, nous sommes bien à l’école, n’est-ce pas ?

Vous risquez de vous énerver si les résultats se font attendre. Le chien apprécie tous les moments que vous passez avec lui, il ne sait pas que vous le faites travailler. Pour lui, tout se passe naturellement, il participe avec joie, il ne dit pas non.  Et on continue ludiquement, il en veut et en veut encore, vous êtes servi !

On peut toujours essayer de refaire les exercices dans d’autres endroits comme sur la terrasse, dans le jardin ou même devant une autre personne qu’il ne connaît pas, puis voir et analyser ses réactions après. Si votre chien accourt et vient à vous, vous pouvez être sûr d’avoir accompli un devoir. N’oubliez pas de les répéter le plus souvent possible.

LA MARCHE EN LAISSE

L’apprentissage continue. Il fait beau, il fait soleil, pas trop chaud, pas de vent non plus, c’est un idéal pour sortir pour faire une promenade ensemble, question de renforcer nos liens de façon agréable et saine.

Le chien sent que quelque chose se prépare dans l’air. Il voit que vous avez mis votre jogging et les baskets. Vous lui attachez la laisse, il a compris.

Vous lui avez appris à attendre les ordres. Il est calme devant la porte, apparemment parce qu’au fond de lui il est excité en vue de la sortie, ses yeux pétillent et sa queue frétille. Il est à vos côtés. Vous ouvrez la porte tranquillement et vous scrutez son comportement. S’il bouge sans votre consentement, c’est qu’il n’est pas complètement obéissant , alors refermez la porte devant lui. Attendez quelques instants et ouvrez la porte de nouveau. S’il vous laisse sortir en premier, récompensez-le avec des petites tapes amicales sur le dos et des mots gentils. Et vous voilà partis.

Comment apprendre à son chien à marcher en laisse ? Un bon apprentissage se fait très tôt quand il est encore un chiot, pas à pas, en douceur. C’est avant tout pour sa sécurité et la vôtre aussi, pour éviter les accidents, les kidnappings ou les fugues.

Un collier de chien pourvu d’une laisse fait penser à une corde au cou, donc pas trop confortable ! Mais enlevez cette idée de votre tête, c’est plutôt un accessoire nécessaire quand vous faites une promenade avec votre chien, c’est le sien, ça lui colle à la peau et il a son odeur.

La laisse est un rajout complémentaire qui vous permet de garder le contact avec votre chien.

Au début de la promenade, il faut marcher tranquillement, surtout lorsque vous traversez une rue. Elle ne doit jamais être tendue, votre chien est toujours à côté de vous. Vous pouvez tirer un peu dessus si jamais il fait des bêtises et n’agit pas de la bonne manière. Il n’est pas conseillé d’utiliser l’enrouleur pour remettre votre chien à l’ordre.

Ralentir et donner du mou à la laisse permet au chien de s’adapter au rythme tranquille de la promenade. Une fois qu’il a acquis l’habitude de sortir en laisse, vous pouvez varier les rythmes en tirant sur la laisse ou même à poser votre pied dessus comme signe de stop par exemple.

Vous pouvez aussi varier les allures et les directions, courir, accélérer et ralentir. Il est très important de le récompenser après chaque bel exploit, cela renforce votre relation.

Vous pouvez jouer en testant les rappels, faire des zigzags, tirer à gauche quand il veut aller à droite et vice versa, l’éduquant ainsi à la marche pour qu’il ne tire pas sur la laisse comme un enragé.

Il faut laisser la laisse par terre quand on veut jouer avec des balles ou des bâtons.

Il ne faut pas s’énerver, vouloir aller trop vite ou brûler les étapes en vue de bonnes performances.

POUR CONCLURE

Une relation harmonieuse résulte d’une éducation mutuelle, tel est notre conseil suprême ! Chaque individu a son comportement spécifique et on ne juge personne.

Si malgré nos conseils, vous ressentez toujours des problèmes relationnels avec votre chien, n’hésitez pas à contacter notre équipe spécialisée d’Éduc Dog pour vous aider dans vos besoins en matière d’éducation canine. L’équipe est à votre entière disposition pour vous guider.

Plus d’information en vidéo