Depuis plus de 8 ans spécialisés dans l’éducation et l’étude du comportement des chiens, chez Educdog, nous avons créé notre propre méthode, la méthode positive Educdog, testée sur 1 200 chiens de tout âge, de toute race et de tout comportement… Et testée également sur 1 200 maîtres. En effet, nous avons vu dans notre expérience, que l’âge, le comportement et la race du chien importent peu, ou en tout cas beaucoup moins que le comportement du maître. Passionnés des chiens (et des maîtres !), nous voulons partager avec vous nos conseils et notre expérience, dans l’objectif de sauver des millions de chiens, de l’euthanasie, de l’abandon et de la maltraitance.

Revenons au sujet du jour, l’aboiement du chien. Que ce soit à la maison ou dans la rue, votre chien aboie sur les gens et vous n’arrivez pas à lui faire cesser ce comportement, vous ne trouvez pas le bouton pour le faire passer en mode « silencieux ». S’il aboie sur les autres chiens, vous trouverez nos solutions et nos conseils (assez similaires), dans un autre article, le sujet du jour étant l’aboiement sur les gens.

Une personne passe à côté de vous sur le trottoir et votre chien aboie ? Une personne avec une canne, un fauteuil roulant, une poussette, un chapeau, une casquette déclenchent ses aboiements ? Votre chien aboie surtout sur les femmes, surtout sur les hommes, ou sur les enfants ? Il aboie sur les groupes de personnes, sur les personnes qui rient fort, sur ceux qui crient, ceux qui courent, sur les vélos ? Il aboie sur ceux qui portent un uniforme, les pompiers, les facteurs ? Ou alors il aboie sur les personnes qui sortent d’un immeuble ou qui surgissent au détour d’une rue ? Les stimuli entrainant l’aboiement peuvent être nombreux et variés et il peut vous être utile dans un premier de déterminer la cause des aboiements, afin d’être préparé et alerte quand cela arrive.

Pourquoi votre chien aboie ?

La raison principale de l’aboiement est la peur. Le plus souvent, il aura peur de l’inconnu, de ce qu’il n’a jamais vu, ou de ce qui peut avoir pour lui une apparence menaçante. Il se sentira agressé ou mis en danger, ou sentira que son groupe (c’est-à-dire vous et votre famille), est attaqué, alors il se mettra à aboyer, pour écarter le danger. Le chien a des émotions plus intenses que les nôtres, et ses réactions sont aussi plus fortes. Sa palette de réaction est moins variée que la nôtre. Il ne se dira pas : cette personne ne m’est pas sympathique, il aboiera plutôt en montrant les crocs afin d’éloigner le danger. Et la plupart du temps, ça marche, puisqu’en général, les gens ne s’approchent pas ou ne vont pas tenter de caresser un chien qui aboie (dans le meilleur des cas). A dessein, donc, votre chien aboie pour tenir le danger à distance ou le faire s’éloigner.

Le problème, c’est qu’en général, cette situation vous met mal à l’aise, vous n’aimez pas déranger les autres ou passer pour une personne sans éducation, ou qui ne sait pas se faire entendre et respectée de son chien. Si cela ne vous dérangeait pas, vous ne souhaiteriez pas modifier le comportement de votre chien.

Voici quelques conseils de base que nous vous donnons pour modifier le comportement de votre chien. Pour plus de détails et une approche plus personnalisée, nous pouvons aussi vous conseiller de consulter nos formations en ligne.

Arrêter les renforcements involontaires

Ne le réprimandez pas pendant ou après l’aboiement

Il s’agit du premier conseil : pour modifier son comportement, modifiez tout d’abord le vôtre : quand il aboie, ne faites surtout pas cette erreur courante, de crier ou de le rassurer. Ne lui dites rien, ni pendant son aboiement, ni après, cela ne sert plus à rien. Rendez-vous compte que c’est la peur qui vous pousse à réagir de la sorte, tout comme c’est la peur qui pousse votre chien à aboyer. Sortez de ce cercle vicieux et ne réagissez pas, gardez votre composition, même si à l’intérieur, la colère et l’énervement dominent.

Ne tentez pas de le rassurer

En effet, si vous rassurez votre chien, celui-ci comprendra dans son langage, que vous le récompensez. En gros, il comprend : « c’est bien, continue ! », alors que c’est le message inverse que vous voulez lui faire passer ! Donc pas de caresses ou de câlin à ce moment-là, retenez-vous, même si c’est cela que vous auriez envie de faire au premier abord ! Ne lui envoyez pas de message qu’il ne pourra pas bien interpréter.

Alors, que faire quand cela se produit ? Rien.

C’est parfois la chose la plus dure à faire et la plus efficace. Bien sûr, s’il bondit vers une personne en même temps qu’il aboie, retenez-le, mais contre l’aboiement lui-même, ne faites rien : ne le touchez pas, ne lui parlez pas, ne le réprimandez pas, votre salut est dans la fuite, tranquillement : éloignez-vous tout simplement de l‘objet de sa peur, votre chien ne demande que ça, et ses aboiements cesseront.

Faire de l’hyperstimulation

Il s’agit ici en quelque sorte de soigner le mal par le mal. Afin de modifier son comportement, cessez de ne le promener que dans des endroits où il n’y a personne. Vous avez peut-être pris l’habitude de l’amener dans des endroits déserts afin d’assurer votre tranquillité et celle des passants, et bien, maintenant, faites donc le contraire ! Amenez-le dans des endroits bondés de monde, hyper stimulez-le, mais restez aux aguets, et vous verrez que progressivement, votre chien aboiera de moins en moins, il s’habituera à tous ces stimuli et s’apercevra qu’il n’est pas nécessaire pour sa sécurité de réagir en permanence.

Pratiquez les renforcements positifs et négatifs

Tout d’abord, qu’entend-on par renforcement positif ? Il s’agit de lui dire, dans un langage qu’il comprend, que ce qu’il fait est bien. Bien sûr, faites-le au bon moment, le timing est important. Quand il n’aboie pas dans une situation où il a l’habitude de le faire récompensez-le, faites-lui comprendre que ce qu’il a fait est bien ! Vous avez de nombreux moyens à votre disposition : faites-lui un câlin, offrez-lui des friandises, ou un moment de liberté. Ou bien encore, amusez-le avec des jouets, ou faites-lui une fête mémorable !

S’il aboie, sanctionnez-le ! mais comment faire sans le traumatiser ? il existe pour cela une solution moderne et efficace : le pet corrector. C’est un spray qui n’est pas toxique ou blessant pour les chiens et qui diffuse un gaz, qui, quand il sort de la bonbonne, fait peur à votre chien, ou attire simplement son attention. (En plus, il fonctionne aussi très bien sur les enfants, les belles-mères, les épouses récalcitrantes et les voisins encombrants ! …ah non, on me fait signe en coulisse que non, mea culpa). Vous pourrez donc utiliser ce spray lors des promenades, quel que soit l’âge et la race du chien. Il permettra de le rappeler à l’ordre et d’attirer son attention vers vous, de manière douce mais efficace. Attention, il peut être déconseillé pour les chiens anxieux.

Monopolisez son attention

Si votre chien est concentré sur vous, il aura moins tendance à voir des personnes ou des situations qui lui font peur. Apprenez-lui à mieux vous suivre quand vous êtes dans la rue, à être concentré sur vous plus que sur le reste du paysage. Pour cela, vous pouvez utiliser à bon escient, jouets et friandises.

POUR CONCLURE

Essayez ces quelques astuces, et surtout n’hésitez pas à nous contacter et à suivre nos formations en ligne si le problème subsiste et si avez besoin de plus d’aide sur ce sujet ou si vous souhaitez simplement approfondir l’éducation générale de votre chien. Comme nous aimons souvent le dire chez Educdog, « l’éduquer, c’est l’aimer » : vous lui rendrez, ainsi qu’à vous-même, la vie plus belle et plus facile.

Plus d’informations en vidéo